Conférence annuelle 2017 : les nouveaux défis de la santé en Afrique, quel rôle pour le numérique ?

Dans un environnement d'extrême pauvreté, la maladie fait partie des principaux risques auxquels est confronté une part importante de la population africaine,[1] et ce, malgré des progrès significatifs enregistrés au cours des quinze dernières années. Selon les statistiques de l'OMS, l'espérance de vie à la naissance est ainsi passée de 44 ans en 2000 à 53 ans en 2015, soit une augmentation de 9 années.[2] Cependant, l'émergence économique de l'Afrique s'accompagne d'une augmentation de la prévalence des maladies chroniques[3] imputable aux nouveaux modes de vie et de consommation.[4] De même, l'explosion démographique, avec la concentration urbaine qui l'accompagne, augmente les risques d'épidémies, notamment de maladies infectieuses.[5]

Face à ces nouveaux facteurs de risque, l’Afrique accuse encore un retard en matière de politiques de santé, d'équipements, de personnels et de traitements. Par exemple, le nombre de médecins pour 1000 habitants a seulement cru de 0,1 point entre 1990 et 2011 en Afrique subsaharienne contre 0,9 point en zone Euro et 0,8 point dans l'OCDE.[6] Alors que les politiques publiques ont été principalement axées autour de la lutte contre le VIH-SIDA, n'est-il pas temps qu'elles intègrent les nouveaux défis en matière de santé auxquels les pays africains doivent se confronter ?

Pour répondre à cette question, L'Afrique des Idées organise sa 3ème Conférence Annuelle afin d'identifier les nouveaux défis en matière de santé en Afrique, de discuter des causes et de formuler des recommandations. Sur ce dernier point, un accent particulier sera mis sur les opportunités qu'offre la technologie numérique dans l'amélioration du secteur de la santé (e-santé) en Afrique. En effet, dans certains cas, la e-santé s’est montrée efficiente et détient un potentiel important, que ce soit d’un point de vue curatif (traitements), préventif (éducation à la santé) ou prédictif (utilisation de données). Les consultations à distance, les paiements via mobile et la gestion électronique des dossiers médicaux des patients sont autant d’exemples de solutions pour réduire les inégalités d’accès aux soins et répondre aux défis actuels du secteur. Une étude interne de L'Afrique des Idées sera présentée sur cette thématique. Elle traitera notamment du rôle des acteurs (gouvernements, institutions internationales et locales, populations), des outils à privilégier (internet, téléphone portable, etc.) et de la réglementation.

Intervenants :

  • Pr. Joseph Brunet-Jailly, Consultant indépendant, Chargé d’enseignement à Sciences-Po
  • Pr. Jean-Paul Moatti, Président-Directeur Général de l’IRD;
  • M. Cyril Seck, Senior Project Manager chez Dalberg Global Development Advisors
  • Mme Patricia Monthe, CEO MedX
  • M. Beydi Sangaré, Analyste de L’Afrique des Idées​​

(s'inscrire en cliquant sur l'affiche)


[1] Selon les résultats de l'enquête Afrobaromètre de 2014/2015, la moitié des africains ont déjà renoncé à des soins de santé faute de moyens.

 

 

[2] Voir données OMS.

 

 

[3] Diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires et respiratoires, etc.

 

 

[4] Le taux de prévalence des maladies chroniques non transmissibles est passé de 18,7% à 25% entre 1990 et 2000. BOUTAYEB A. “The Double Burden of Communicable and Non-Communicable Diseases in Developing Countries”. Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 100, 2006, pp 191-199.

 

 

[5] Selon l’OMS, la plus longue et plus grave épidémie à virus Ebola a été enregistrée en Afrique de l’Ouest en 2014, avec plus de 150 cas recensés chaque semaine.

 

 

[6] Le nombre de médecins pour 1000 habitants est passé de 0,1 à 0,2 en Afrique subsaharienne entre 1990 et 2011 alors qu’il est passé de 3 à 3,9 en zone Euro et de 2 à 2,8 dans les pays de l’OCDE sur la même période. Données Banque Mondiale : http://data.worldbank.org/indicator/SH.MED.PHYS.ZS

 

 

Auteur: Olivia Gandzion

Doctorante en droits de l’Homme à l’Université de Bordeaux et diplômée de Sciences Po Strasbourg, Olivia s’intéresse particulièrement aux problématiques liées au respect des droits humains sur le continent africain. En rejoignant L’Afrique des Idées, cette jeune franco-congolaise souhaite contribuer à la réflexion sur ce sujet qui la passionne. A travers sa participation, elle espère partager ses observations sur la question et apporter ainsi sa pierre à l’édifice.

Partager cet article sur :

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le numérique au secours de la santé en Afrique - L'Afrique des idées - […] Pour aller plus loin, participez à la conférence ici […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *