VALLESSE, une success-story ivoirienne

Le Fonds Afrique Développement (FADEV | www.fadev.fr), un fonds d’investissement solidaire à destination des PME africaines, compte diffuser des portraits de chefs d’entreprise africains avec lesquels il collabore. Valoriser et faire connaître leur réussite est autant un signe de fierté qu’un message d’encouragement à tous les futurs entrepreneurs du continent ! Aujourd’hui, nous retraçons le parcours de la maison d’édition ivoirienne VALLESSE, que le FADEV et son partenaire technique en Côte d’Ivoire, le CCDE, soutiennent et accompagnent depuis 2014.

 

Valesse

 

 

 

 

 

 

L’histoire de VALLESSE est encore intimement liée au parcours de sa dirigeante, Madame Diomandé. Entrée en 1999 au CEDA (Centre d’Édition et de Diffusion Africaine), première maison d’édition en Côte d’Ivoire, elle passe successivement au service éditorial, au service commercial et distribution (dont communication) puis à la Direction Générale en tant qu’Assistante du Directeur Général Adjoint, chargée de la fabrication jusqu’en février 2005.

Licenciée pour motif économique en février 2005, Madame Diomandé poursuit son aventure dans l’édition en devenant assistante de direction à l’imprimerie Nour pendant 9 mois, avant de ressentir profondément le besoin d’une maison d’édition produisant des ouvrages de meilleure qualité, tant dans le fond que dans la forme.

Ce sentiment s’accompagne d'une vocation pour l’entrepreneuriat qui se concrétisa en 2006 par la création de la société VALLESSE Sarl dont l’objet est l’Edition d’ouvrages de qualité, avec un goût prononcé pour la littérature éducative. En parallèle et afin de compenser les fluctuations de commandes inhérentes au métier d’éditeur, VALLESSE proposait initialement l’Impression et la Prestations de services divers, activités abandonnées avec l’essor des commandes d’édition.

L’aventure a d’abord débuté avec un premier associé détenant 30% du capital. Madame Diomandé  recrute d’anciens membres expérimentés du Centre d’Édition et de Diffusion Africaine (secrétaire d’édition et personnel administratif) pour former son équipe. Ensemble l’équipe s’est mise à la recherche de manuscrits qui, une fois édités pouvaient être soumis à agrément du Ministère de l’Education pour être utilisés comme ouvrages de littérature scolaire conseillés, assurant une commande large des instituts d’enseignements nationaux.

Dans le but de déceler de nouveau talents et de contribuer à la promotion de la lecture et à l’écriture VALLESSE lance dès janvier 2007 un concours littéraire dénommé «  les Manuscrits d’OR » récompensé par l’édition en un ouvrage collectif des manuscrits primés. Soutenu par Côte d’Ivoire Telecom, le concours a pu être organisé 3 années durant avant que les subventions ne cessent.Valesse 2

En 2007, le Chiffre d’Affaires atteint ainsi  101 347 932 FCFA. Et c’est en 2008, avec le premier ouvrage agréé par le Ministère de l’Education Nationale, que l’Edition connait une véritable percée. En parallèle, la cessation d’activité de son distributeur attitré Distrilibre, conduit VALLESSE à la décision d’internaliser cette fonction. L’équipe est alors renforcée par un délégué pédagogique (pour l’adoption effective des ouvrages dans les classes) et une assistante commerciale (qui s’occupe des librairies et de la facturation).

2009 marque un tournant dans la stratégie et dimension de VALLESSE. De nouveaux titres de littérature générale rejoignent les collections dont certains ont été réalisé à compte d’auteurs ou compte à demie. 3 titres figurent désormais au programme des lycées et collège (ouvrages conseillés) et un au programme Parascolaire (réalisé en formant une équipe de pédagogue). Au fur et à mesure l’activité du volet impression et prestations de services décroît pour que l’équipe se consacre entièrement à l’édition.

Les statuts sont ensuite modifiés en trois points :

– Augmentation de capital qui passe de 1 000 000 de FCFA à 3 000 000 FCFA,

– Rachat des parts de l’associé historique qui souhaitait désormais s’orienter vers d’autres projets d’investissements,

– Changement de l’objet social qui est désormais « éditions, distribution, diffusion et représentation ».

Aujourd’hui, VALLESSE figure parmi les éditeurs de référence en Côte d’Ivoire. La Maison d’Edition possède l’expertise et la maitrise de toute la chaîne d’activité. Elle continue de se perfectionner à travers différents séminaires et rencontres professionnelles et de croître grâce à l’apport de mécanismes financiers tels que le Fonds Afrique Développement, entré au capital en 2014, qui apporte un appui technique et financier pour développer les activités (financement de nouvelles collections, participation à des événements internationaux…).

Les résultats et nouveaux défis suivent :

– Lancement de la collection YENIAN

– Attribution de nouveaux manuels scolaires  par le Ministère de l’Education Nationale (le premier manuel « Education Musicale 6ème » a été édité pour la rentrée scolaire 2015-2016)

– Sortie du livre "le charme rompu", 1er titre de la collection « Nouvelle »

– Agrément de deux (02) nouveaux titres pour la rentrée scolaire 2015-2016 (L’Héritier de Mboula pour la classe de 4ème et Yavan et la montre merveilleuse pour  la classe de CM2)

– Nomination de Madame Diomandé Fidèle au poste de trésorière d’AFRILIVRES, association d'éditeurs africains francophones

 

Martin FLEURY
 

Vous souhaitez en savoir encore plus ?

Page facebook : https://www.facebook.com/pages/Vallesse-Editions/548867148501839

Profil sur la plateforme FADEV : http://www.fadev.fr/projet/1-vallesse-edition-jeunesse-litterature-africaine

Ouvrages disponibles sur Afrilivres : http://www.afrilivres.net/fiche_editeur.php?e=10101

Rubrique Entrepreneuriat

Auteur: Rubrique Entrepreneuriat

La rubrique Entrepreneuriat est composée de rédacteurs aux intérêts très divers. Ils partagent cependant un intérêt très fort, voire une obsession quotidienne, pour l'innovation au sens large, les entreprises qui bougent et font bouger le continent africain. Leur mission : partager leurs réflexions sur le secteur privé, faire connaître des entrepreneurs inspirants, des entrepreneurs sociaux, et participer au débat sur le rôle des entreprises dans le développement.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *